À suivre

Entre Maître et disciples

Récupérez votre pouvoir d’Amour et de Compassion, partie 8/8

2021-01-27
Langue:English

Épisode

Détails
Télécharger Docx
Lire la suite

Même si Dieu apparaissait juste devant eux, ils n’accepteraient pas. Ils trouveraient une excuse pour calomnier Dieu ou Lui faire du mal d’une façon ou d’une autre, ou même Le/La tuer. Comme ils l’ont fait à Jésus. Ils sont tous rendus aveugles, sourds et muets sur cette planète. Ils s’améliorent, bien sûr, mais pas tout le monde.

(Alors, la dernière, Maître. Je voulais juste partager une prophétie des années 1980 liée au président Donald Trump et à sa mission.) Oh. (Il est dit ici : Un saint homme, nommé Thomas Zimmer, aussi appelé l’« Ermite de Loreto », a prophétisé que M. Donald J. Trump « ramènera l’Amérique à Dieu ». Il a partagé cette prophétie en 1983 avec un psychologue américain, qui était en visite à Loreto, en disant : « En ce moment, aux États-Unis, il y a un homme qui a la main de Dieu sur lui. Il a le QI d’un génie et une éducation de première classe. Et tout ce qu’il approche, il l’attaque avec une efficacité aveuglante. ») Oui c’est vrai ! (« Son nom est Donald Trump. ») Oh, il dit même le nom ! (Oui !) Magnifique. (« La main de Dieu est sur lui, et Dieu va l’utiliser à l’avenir. ») Oui. Ouah. (Comme témoignage de sa prédiction, M. Thomas Zimmer a acheté une brique pour une Porte Sainte au Vatican avec le nom de M. Donald Trump dessus, afin qu’il reçoive les bénédictions des nombreuses messes au Vatican, car il savait que M. Trump allait être un grand leader de l’Amérique et ramener les Américains à Dieu.)

Oui, indirectement ! Ouah. Imaginez ça ! (Oui.) Et peu de gens le savent. (Non.) Maintenant, ils le savent. Mais ils ne changeront pas trop. S’ils sont tellement obsédés et empoisonnés par la gloire et le gain, qu’ils ne le remarqueront pas et ne voudront pas l’accepter. (Oui.) Même si Dieu apparaissait juste devant eux, ils n’accepteraient pas. Ils trouveraient une excuse pour calomnier Dieu ou Lui faire du mal d’une façon ou d’une autre, ou même Le/La tuer. Comme ils l’ont fait à Jésus. Ils sont tous rendus aveugles, sourds et muets sur cette planète. Ils s’améliorent, bien sûr, mais pas tout le monde. (Oui Maître.) S’ils sont aveuglés par la renommée et le gain, poussés par ce genre d’ambition mondaine, et non par l’esprit de service des gens, alors ils ne changeront pas. (Oui.) Maintenant, nous mettons peut-être ceci sur Supreme Master TV, alors tout le monde le saura, mais je vous parie que peu de gens le croiront. Surtout son opposition. Oh, au moins ils le sauront, du moins quelqu’un d’autre pourrait le croire. Mais à quoi ça sert maintenant ? Ils veulent se débarrasser de lui, même déjà dix jours de plus et ils ne pouvaient même pas attendre, ils veulent déjà se débarrasser de lui, aujourd’hui. (Oui.) Le soi-disant leader de votre pays, ou le futur leader, aussi. Ils le poussent déjà dehors. Ils ne pouvaient même pas attendre encore douze jours. (Oui.) Pas même deux semaines, et il serait parti. Maintenant, il ne veut pas causer plus d’ennuis, parce que des personnes sont mortes, dans le bâtiment du Capitole. Donc, il ne voulait plus ça, à cause de ça. Il ne veut pas continuer à se battre de cette façon. Peut-être qu’il continuera à s’opposer. Mais je ne sais pas combien de personnes le soutiendront, car ils sont tous aveugles et aussi effrayés, ont peur de la majorité, (Oui.) d’autres qui s’opposent déjà à lui. Donc, s’ils ne s’opposent pas aussi à lui, ils pourraient être isolés ou persécutés de différentes manières. La plupart des gens doivent prendre soin d’eux-mêmes. (Oui Maître.) La plupart des gens sont comme ça. Moi d’abord, et les autres plus tard. Donc, être président, comme lui, est très solitaire, très frustrant et très risqué.

Alors, où vit cet homme ? Il est toujours là ? Thomas. (Tom Zimmer était un vétéran américain de la Seconde Guerre mondiale) Ouah ! (qui, à son retour à la vie civile, est devenu un pèlerin en Italie,) Oui ? (« passant essentiellement le reste de sa vie à prier pour l’humanité. » Il a également écrit un livre, « The Pieta Prayer Book », qui s’est vendu à plus de « dix millions d’exemplaires ».) Ouah. OK. Très bien. Alors, il est parti ou il est toujours là ? Il est toujours dans ce monde ? (Il est parti, Maître.) Oh, c’est ce que je pensais. Ça ne fait rien. Une fois, avant d’aller à Jérusalem, pour une conférence, il y avait un Américain, je me demande si c’est lui. (Oh.) Il a prédit… Il n’arrêtait pas de dire… Il était en Israël, il a dit qu’il attendait que le Messie vienne, Jésus, le second retour de Jésus. Et tout le monde pensait qu’il était barjot, ou quelque chose comme ça. Et puis, un jour, quelques jours avant ma conférence, il a dit : « Ah, Jésus vient, Il vient, Il vient. » Et puis, d’une manière ou d’une autre, ils l’ont expulsé (Oh, non.) juste deux ou trois jours avant que je vienne pour la conférence. (Ouah.) Alors je me demande... Ouah, tant de gens sont clairvoyants. Enfin, pas beaucoup, mais pas mal. (Oui.) Bon pour le monde. Très bien, regardez, c’est bien.

Alors, plus de questions à présent ? (Non Maître. C’est tout.) Bien, bien, bien ! De bonnes questions aujourd’hui. Très bien. Si j’ai des ennuis, alors vous savez, c’est de votre faute. OK ? Je m’en fiche. N’oubliez pas de prier pour moi, votre Maître, (Oui Maître.) pour qu’Elle puisse continuer. Et prier pour vous aussi. Je prie pour vous. Je prie pour tout le monde, (Merci Maître.) tous les jours. Si j’ai pu prier pour les animaux sauvages comme une moufette, ou comme un écureuil, bien sûr je prierais pour vous, n’est-ce pas ? Je le ferais, et de tout mon cœur. Très bien, mon amour. S’il n’y a rien de plus, alors on s’arrête là pour aujourd’hui. (Merci Maître.)

Merci de m’avoir reçue. C’est bien que nous puissions toujours nous parler dès que possible. (Oui Maître.) Il n’est pas nécessaire d’attendre lundi ou dimanche. Parce que parfois je veux parler à (l’Ashram de) New Land et j’ai oublié, puis après dimanche soir, je dis : « Oh mon Dieu ! » Quand je sais que c’est le moment de la méditation, pour (un Monde) Végan, (Oui.) alors je me souviens : « Oh mon Dieu ! C’est fini. » Mais tant pis, ils peuvent l’entendre. C’est mieux comme ça aussi, vous savez pourquoi ? Parce que nous avons tous les sous-titres. (Oh.) Pour qu’ils puissent comprendre. (Oui.) Si je parle à (l’Ashram de) New Land, alors je parle en chinois. Et je ne suis pas très inspirée. Je suis plus inspirée quand je parle en anglais, cela va plus vite et plus facilement. Donc, avec vous, je n’ai pas besoin de traducteurs, ni de matériel. (Oui.)

Et aussi, chaque fois que je sens que c’est le bon moment pour parler, alors on peut toujours parler. Mais avec eux, il faut attendre, il faut organiser, et plusieurs fois, chaque fois que je veux leur parler, il y a toujours quelque chose qui ne va pas. Ils m’ont donné un mauvais numéro… mauvais numéro de poste, par exemple. (Oh.) Et puis ça ne cesse d’aller au même endroit, les mêmes personnes encore et encore. Ils m’en donnent un autre, puis ça passe à un autre. Ou je retourne chez l’opérateur à cause de quelque chose, ou quelqu’un d’autre décroche et ne reconnaît pas qui parle, puis raccroche. Ou continue de parler, lui seul, et ne me laisse pas parler au public. Par exemple, comme ça. Etc. Ou le micro ne fonctionnait pas. Le karma, oui ?

Alors comme ça, c’est bien et c’est plus naturel. (Oui Maître.) Surtout, je n’ai jamais de téléprompteur ou quoi que ce soit de ce genre. Donc, si je peux parler quand je suis prête ou inspirée, alors c’est plus puissant. (Oui Maître.) Une meilleure énergie, non ? (Oui.) Et puis, en quelques jours, ou environ une semaine, vous pouvez toujours le traduire et faire de beaux paysages derrière moi, parfois, et ensuite toutes les langues pour que tout le monde puisse les voir. C’est peut être mieux. (Oui Maître.) Je pense de cette façon ; je pense que je n’ai plus besoin de leur parler en direct ; comme ça, c’est presque en direct. (Oui.) Dans quelques jours, ils me verront, n’est-ce pas ? (Oui, Maître.) Et puisque nous sommes tous un, alors si vous m’avez vue, c’est comme s’ils me voyaient, non ? Comme c’est pratique. Vous pouvez aussi manger pour eux, non ?

Parce que, si vous en faites une émission, c’est aussi plus beau, vous ajoutez plus d’images, plus de clips pour illustrer. (Oui.) Tout comme avant, plusieurs fois, ils ont pris ma photo n’importe où, puis quand ils l’ont développé en photo, oh ! Ou en vidéos. (Oui.) Je suis juste debout sur le sol nu, avec juste un mur derrière moi ou quelque chose comme ça, et puis, quand ça passe en vidéo : ouah ! J’ai une cheminée, avec un feu. (Oui Maître.) Et une belle et belle pièce, avec un canapé et un siège de luxe à côté ou autre, une maison joliment décorée, comme une chambre de luxe. Au moins, avec de belles portes-fenêtres et que sais-je encore. Ou si je m’assois, juste dans mon jardin simple, rien autour, juste des arbres, et puis quand ils en ont fait une photo, j’ai des fleurs autour et des oiseaux qui piaillent, ou autre.

À propos de ça, hier, j’ai vu des oiseaux dehors, très petits. Oh, si petits, si petits, que même... Je vais vous donner cette photo. Il y avait une photo d’eux hier sur le bambou courbé, très fin et très mince à l’extérieur de la fenêtre de ma salle de bain, la petite fenêtre de la salle de bain, avec une moustiquaire dessus. Par conséquent, la photo a un motif de moustiquaire dessus, mais peu importe, vous pouvez toujours voir les oiseaux dessus, et ils sont si petits. Ainsi, ils peuvent même se poser dessus et rester sur cette petite brindille de bambou, se pliant déjà au vent. Et hier, c’était si venteux et si froid. Oh, je les ai vus et j’ai dit : « Oh mon Dieu, j’aimerais pouvoir leur donner quelque chose. » Mais je ne pense pas qu’ils sachent quoi. Une autre fois, j’ai nourri des oiseaux, j’ai mis du pain dehors. Personne n’a mangé. Même chose dans la maison de New Land. Beaucoup d’oiseaux, beaucoup. Mais ils ne sont jamais descendus dans le jardin pour manger le pain. Ils n’y sont pas habitués.

De même, les écureuils, j’ai mis beaucoup de noix dehors dans un grand bocal pour qu’ils puissent manger jusqu’à ce qu’ils aient fini et ensuite, je n’aurai pas à changer tous les jours. Ils sont simplement passés par là, comme marcher sur mon balcon, passer devant ce gros tas de noix, toutes sortes de noix de luxe. Ils ne l’ont même jamais regardé. Plusieurs jours. Et puis j’ai accroché un épi de maïs, frais. Ils ne l’ont pas regardé non plus. Alors, je leur ai demandé un jour : « Comment se fait-il que vous n’ayez pas mangé les noix que j’ai sorties ? » J’ai aussi fait ça avant, dans d’autres maisons, sur le balcon et à l’extérieur. Ils n’y ont pas touché. J’ai demandé aux écureuils : « Pourquoi n’avez-vous pas mangé ? Je les laisse pour vous. » Et ils m’ont dit : « Nous n’y sommes pas habitués. Pas habituel. » Peut-être parce que personne ne les a jamais nourris auparavant. Mais dans l’autre montagne, quand je nourrissais, les écureuils comprenaient. Ils venaient manger tous les jours, toute la journée jusqu’à ce que tout soit fini, puis j’en remettais. J’en mettais à différents endroits, un tas ici, un tas là-bas, pour qu’ils n’aient pas à se battre entre eux ou à faire la queue. Ils appréciaient ça et étaient très reconnaissants. Ils me l’ont dit et ils m’ont même aidée à identifier qui était le méchant pour moi. Je l’ai même dit en face à cette personne, et cette personne m’a dit : « Oh, merci, l’écureuil ! Mon Dieu, l’écureuil, pourquoi as-tu dit une chose pareille ? » Mais c’était vrai. Vrai, vrai. Certaines personnes ont différents types de qualité et aussi différentes affinités. S’ils sont vos ennemis dans une vie antérieure, il est très difficile de travailler avec eux. Vous pouvez leur pardonner, mais cela ne veut pas dire que votre relation sera harmonieuse. Ils continueront à faire ce qu’ils ont à faire, à me déranger, à m’embêter, à me faire un peu de mal, ou beaucoup de mal quelque part. Cela pourrait aussi être fatal. Si la personne n’est pas bonne pour vous, n’est pas compatible spirituellement ou karmiquement, ça pourrait être mortel, vous rendre malade, blessé ou quelque chose comme ça. Comme l’histoire que je vous ai racontée sur l’homme et le serpent. (Oui.)

En Asie, peut-être l’Âu Lạc (Vietnam) et la Chine, ces pays, ils font très attention quand ils choisissent une épouse. En Inde également, ils doivent choisir la compatibilité. Ils ne se connaissent pas, ils n’ont pas besoin de se connaître, très souvent, c’est arrangé. Ils le font encore en Inde de nos jours, ils organisent des mariages. Et le garçon et la fille ne se connaissent pas toujours à l’avance. De nos jours, ils peuvent refuser, bien sûr. Jadis, ils ne le pouvaient pas. Ils ne pouvaient pas refuser. Si les parents l’ont arrangé, ils doivent le faire. Mes parents, c’était aussi arrangé. Ils ne se connaissaient pas. Je vous l’ai déjà dit, non ? (Oui Maître.) Ma mère a même dit à ses parents : « Il est si foncé ! » Elle parlait de la peau. Il n’était pas très blanc. En Asie, en Âu Lạc (Vietnam), ils aiment les gens à la peau blanche. Parce qu’on n’a pas la peau blanche. Et si les gens aiment souvent être au soleil, alors la peau n’est pas aussi blanche que celle des Européens. Donc, quiconque a la peau blanche, oh, c’est un favori. Comme ça, oui. Et en Europe, c’est le contraire. Si vous avez l’air un peu bronzé, ils aiment mieux ça. Et ils dépensent beaucoup d’argent à cuire au soleil, souffrent de toute cette chaleur ou autre, juste pour avoir l’air bronzé. Et ils reviennent, et tout le monde dira : « Oh, tu es allé en vacances ! » Un bronzage prestigieux de la peau. Ok, c’est tout.

Bien ! Je vous souhaite le meilleur, (Merci, Maître.) donc vous êtes en bonne santé, heureux, pour mieux servir le monde. (Oui.) OK, à la prochaine fois. Amour ! Amour ! (Merci Maître.) (On Vous aime.) Que Dieu vous bénisse. (Que Dieu Vous bénisse, Maître.) Bonnes fêtes saintes ! (Merci Maître.) Prenez soin de vous ! (Merci Maître.) (Prenez soin de Vous, Maître.) Je vous aime ! (On vous aime, Maître.) Que Dieu vous bénisse.

(Bonjour Maître.) Vous pouvez me voir maintenant. (Ravi de Vous voir, Maître.) Ah ! Ravie de vous voir aussi. Les filles, vous me voyez ? Non. (Pas encore.) Pouvez-vous voir, les filles ? Non ? (Nous Vous voyons à présent, Maître.) Juste pour avoir un bon coup d’œil. (Merci, Maître.) Parce que parfois, les questions et les réponses ne sont pas claires au téléphone, alors ils me posent des questions à examiner. (Oui Maître.) Et si la question est là, je ne peux pas toujours vous voir. Tout va bien alors. À la prochaine fois. Ne vous inquiétez pas. (Maître a l’air adorable aujourd’hui.) Oh oui ? (Oui. Vous avez l’air bien aujourd’hui.) Seulement aujourd’hui ? (Tous les jours. Chaque jour, Maître.) Quelle déception ! Quelle surprise ! Peu importe, peu importe. Peut-être aujourd’hui parce que la lumière est derrière moi ou peut-être grâce au support de caméra que vous m’avez donné ? C’est vraiment utile. Je peux voir plus devant. Alors, tout va bien. Pas besoin maintenant. On a fini. À la prochaine. (D’accord, Maître.) (Merci Maître.) Amour, Amour.

Regarder la suite
Épisode
Liste de lecture
Partager
Partager avec
Intégré
Démarrer à
Télécharger
Mobile
Mobile
iPhone
Android
Regarder dans le navigateur mobile
GO
GO
Appli
Scannez le code QR
ou choisissez le bon système à télécharger.
iPhone
Android